A la rencontre des enfants Moldaves

31890683_867652820102691_7581729051199406080_n.jpg
L’association « Wizzem » est née d’une belle amitié et d’une volonté basée sur l’échange, l’entraide et le partage : trois notions que nous tenons à défendre au cours de notre projet. Après de longues discussions, parfois très tardives…, nous avons opté pour le nom « Wizzem », raccourci de l’anglais « With Them » qui signifie : « Avec Eux ». Nous trouvions, ce diminutif plus attractif et teinté d’humour. Cette aventure, nous l’avons démarrée ensemble, autour d’une soirée entre amis et nous espérons la poursuivre avec vous, futurs partenaires. Une aventure commune, avec et pour les enfants, pour leurs attentes et leurs besoins. Ce projet est inspiré directement de nos précédents voyages aux antipodes du monde, où nous sommes rentrés la tête remplie de nouvelles rencontres, de nouveaux savoirs et expériences. Nous nous sommes également inspirés de nos expériences professionnelles avec le jeune public dans l’encadrement et l’enseignement des disciplines sportives, où le contact humain est une des clés dans la réussite de notre métier. Ce projet mêle donc nos expériences, nos compétences et nos passions.

Nous voulions créer notre propre aventure, et la mener du début la fin. Apprendre à créer et faire fonctionner une association à but humanitaire et socio-culturel, organiser une mission internationale et mettre en relation tout un ensemble d’acteurs tout en faisant jouer la complémentarité professionnelle de tous les membres de notre équipage. Notre mission n’est pas seulement un apport matériel envers les établissements, elle correspond aussi à un échange culturel. Nous partons à la rencontre de nouvelles populations, allons découvrir tout au long de notre chemin de nouvelles cultures et modes de vie dont nous espérons nous enrichir. Nous nous ferons un plaisir de partager cela avec vous au cours de notre expérience et serons disponibles suite à ce projet pour échanger avec vous.

Notre parcours

Capture d_écran 2018-03-03 à 20.28.38

Présentation du projet

De retour d’un voyage de plus d’un an en Océanie nous avons retrouvé Justine et Jérémy autour d’une pizza. Après seulement quelques semaines nous réfléchissions déjà à notre nouvelle aventure : l’idée d’un tour d’Europe à vélo. Mais après notre expérience notamment au Vanuatu, nous voulions créer quelque chose de plus « humain ». Parce que oui voyager c’est bien, mais pourquoi ne pas le faire avec un objectif plus concret ? Le projet est venu de lui-même : l’humanitaire. Non pas dans l’idée de se rendre indispensable pour des personnes dans le besoin mais plutôt dans l’idée d’un échange socio-culturel. Nous avons donc décidé de créer notre propre association, « Wizzem », qui reflète nos idéaux. Rapidement rejoint par Julien, notre cinquième coéquipier, qui a vite pédalé pour nous suivre dans le projet.

moldavie.pngNous voulions que ce projet soit en lien direct avec les enfants. L’équipe étant composée principalement d’éducateurs, il était important pour nous que cette expérience apporte une nouvelle vision du partage avec l’enfant. Après de nombreuses recherches et discussions avec des proches nous avons décidé de construire notre projet au côté d’une école moldave. Grâce à l’aide précieuse du Directeur de l’Alliance Française en Moldavie, Monsieur Skoulios, et de Madame Andriuta, Responsable de l’Annexe de Nisporeni, nous avons pu être mis en contact avec Madame Botnari, directrice de l’école du village de Zberoaia. Avant tout, il était primordial d’établir les besoins de cette école. La culture étant différente, il est important de se rendre compte que les besoins d’une école moldave peuvent être différents de ceux des écoles françaises que nous connaissons. C’est pourquoi nous avons beaucoup échangé avec Madame Botnari. Les besoins seront principalement des fournitures scolaires tels que des stylos, feutres, crayons à papier, gommes, du papier, des règles et des livres notamment des dictionnaires franco-moldaves car le français est enseigné dans la plupart des écoles de cette région. Nous achèterons aussi sur place du matériel pédagogique sportif.

Dans un deuxième temps, nous irons à la rencontre de ces enfants et partagerons du temps avec eux. Dans le cadre de cet échange, nous resterons en Moldavie pour une période d’environ un mois, période durant laquelle nous envisageons de prendre part à la vie de l’école, en participant aux activités, en aidant à l’encadrement des jeunes… Nous aimerions proposer de nouvelles activités dans le domaine du sport. Une idée qui séduit Madame Botnari : « Les élèves et les enseignants du primaire ont plusieurs difficultés à faire diverses activités sportives. […] L’idée d’animer des activités sportives avec nos élèves est géniale. »

Enfin nous allons également créer un partenariat entre cette école moldave et une école française. L’institutrice, Madame Souillac, de l’école de Vallesvilles dans le sud-est de Toulouse, est ravie de pouvoir créer un lien avec l’école de Nisporeni. Les enfants pourront ainsi découvrir la Moldavie de façon ludique. De leur côté, les enfants moldaves pourront progresser en français grâce à ce lien direct.

Etant tous très sportifs et aimant l’aventure, l’idée en tête depuis plusieurs mois, nous décidons que la traversée de l’Europe depuis Toulouse jusqu’à la région de Nisporeni se fera à vélo! Si nous voulons partager certaines valeurs par la pratique sportive, nous sommes également concernés par les actions éco-responsable et c’est pour cette raison que nous avons choisi le vélo, moyen de transport « écolo ». Nous profiterons de ce trajet pour visiter plusieurs pays sur notre passage, où nous organiserons, dans les grandes villes, des journées de promotion de l’association, pour récolter des fonds tout au long du chemin

L’itinéraire est prévu ainsi:

France Monaco Italie Slovénie Croatie Bosnie Servie Roumanie Moldavie
±670km ±5km ±700km ±60km ±555km ±430km ±315km ±890km ±100km
Toulouse
Carcassone
Sète
Nimes
Aix
Nice
Menton
Turin
Milan
Venise
Kozina
Starod
Rijeka
Zadar
Split
Sarajevo Belgrade Caracal
Bucarest
Brasov
Bacau
Vaslui
Albita
Nisporeni

Pour un total d’environ 3500 kilomètres, nous parcourrons en moyenne 60 kilomètres par jour, l’objectif n’étant pas de faire une course mais de profiter et de découvrir les pays que nous traversons. A ce rythme-là et en prenant des jours de repos et de visite, la traversée prendrait environ 3 mois. Le départ se ferait en mai pour arriver avant la rentrée scolaire qui se fait le 1er Septembre. Il nous sera compliqué de prendre beaucoup de matériels sur nous. Notre objectif est donc de récolter un maximum de fonds pour permettre l’achat de matériels plus important sur place.

Comment commencer ?

Suivre notre actualité

Découvrir l’équipe

Publicités